Un Hondurien a été exécuté jeudi au Texas (sud) après le rejet par Cour suprême du recours de dernière minute qu’il avait déposé en arguant d’un traité bilatéral liant son pays et les Etats-Unis, a indiqué la justice de l’Etat. Heliberto Chi, 29 ans, a été déclaré mort à 6H25 heure locale (23H25 GMT), après avoir reçu une injection létale à la prison de Huntsville, a indiqué dans un communiqué le département de la Justice du Texas. Jeudi matin, ses avocats avaient déposé une requête, selon laquelle son exécution “viole les obligations des Etats-Unis en vertu du traité d’amitié, de commerce et de droit consulaire de décembre 1927 (…) qui engage l’Etat du Texas” au nom de la souveraineté de la Constitution américaine sur la loi des Etats.
“La demande de surseoir à l’exécution (…) est rejetée”, a simplement statué jeudi après-midi la plus haute juridiction des Etats-Unis. Il avait déjà déposé en 2007, en vain, un recours protestant du fait qu’il n’avait pas bénéficié de ses droits consulaires. “Jésus, reçois mon esprit. Je t’aime, Edgardo. J’apprécie ton dur travail. Merci. Ok, reçois mon esprit. Merci messieurs”, ont été ses derniers mots, selon des responsables pénitentiaires. Heliberto Chi a été condamné à mort pour le meurtre du responsable d’un magasin de vêtements, âgé de 56 ans, au cours d’un braquage. Mardi, le Texas a exécuté Jose Medellin, un Mexicain de 33 ans, malgré deux injonctions de la Cour internationale de justice (CIJ), l’intervention de George W. Bush et celle du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon. Le Mexique protestait contre sa condamnation à mort alors qu’il n’avait pu bénéficier de l’aide consulaire pendant toute la procédure.