Fr., 25. Juni 2021



  1. Vert solitaire /

    „Le paysage européen serait plus lisible et plus compréhensible si le navire européen était piloté par un seul capitaine“, a assené Juncker. Capitaine naviguant, il faut le dire, …alors qu’un vent contraire souffle sur l’Europe e fraîchira bien plus encore. Il faudrait un capitaine pour qui priorité est le salut du navire et de ses occupants, et non pas un „capitaine Schettino“ qui montera dans la chaloupe en premier!!

  2. Marius /

    Madame Fonck, cela ne sert à rien de tourner comme le chat autour de la bouillie brûlante, quoique ce soit indiscutablement un sujet intéressant sur le plan journalistique. La vérité de ce discours abracadabrant de notre ancien premier ministre, d’ailleurs comme tous les précédents discours, sont pour l’observateur aguerri rien d’autre qu’un dernier soubresaut d’un capitaine vieillissant et fatigué, avant de quitter un navire endommagé par l’usure. Celui-ci n’a depuis le début de son mandat, rien su restaurer, même pas la carlingue. Il s’est en fait rendu à Bruxelles sans sa casquette de capitaine, après avoir subi la tempête du scandale Luxleaks. Il maintient comme ses prédécesseurs, le crédo passionné d’une petite élite politique, qui sur la scène européenne déclare les bienfaits de l’unification, quoique le théâtre autour de lui, se trouve en feux et en flammes. Les soi-disant élites qui gravitent autour de lui, tentent sans émettre la moindre réserve morale et sans trop de connaissances suffisamment fondées, dans l’espoir de prolonger le scénario européen, dans un espoir de créer un super état européen, dont personne n’en veut. Ni moi ni vous Madame, soyons honnêtes. Quel horreur pour les citoyens de l’ancien continent, qui auront encore moins à dire, que dans leurs états actuels.

Kommentieren Sie den Artikel