ForumUne vidéo auto-promotionnelle qui fait débat

Forum / Une vidéo auto-promotionnelle qui fait débat
 Photo: archives Editpress/Julien Garroy

Jetzt weiterlesen! !

Für 0,59 € können Sie diesen Artikel erwerben.

Sie sind bereits Kunde?

Vous connaissez l’expression „vous êtes en orbite autour de votre nombril“? Je viens de la découvrir. Elle est magnifique. Et elle décrit à merveille une énième bêtise de mon ministre préféré, Petit Léon.

Après ses récents actes anticatholiques contre les mendiants, après ses interventions, dans le même dossier, illégales, arrogantes, méprisantes, inhumaines, bêtes et méchantes à la fois, après ses mensonges répétés, ses interprétations juridiques douteuses et aléatoires, voire carrément fausses, donc, après une prise de pouvoir complètement ratée, entretemps reconnue par bon nombre de ses propres amis politiques, voilà que Petit Léon remet une couche. On avait l’impression qu’il avait déjà crevé le plafond, négatif bien sûr. Mais non, voilà qu’il confirme par un geste a priori anodin ou falot, qu’il a un grand problème, que seul un psychiatre peut lui venir en aide, et qui fut, jusqu’à présent, peut-être sous-estimé.

Grand par la taille, petit par son envergure, il semble souffrir d’une maladie, à première vue incurable: le nombrilisme. Certes c’est une maladie assez répandue dans le monde politique (explication du dictionnaire: le nombrilisme est une façon de penser égocentrique, soit narcissique. C’est également une théorie qui fait référence à soi directement ou indirectement à soi, par exemple en la centrant sur le milieu social, ethnique, culturel, auquel on se sent lié, tout en ne restant pas objectif. L’égocentrisme, son alter ego, est caractérisé par une tendance à ramener tout à soi. Les égocentriques se focalisent principalement sur leur propre intérêt et ils considèrent que leur opinion est la plus importante et se voient comme la personne à suivre et à admirer. Ils adorent se regarder dans la glace en permanence et se trouvent les plus beaux, les plus intelligents, les meilleurs dans tout.).

On dirait qu’on vient de tirer le portrait tout tracé de Petit Léon, non?

Les faits sont têtus

Einstein disait: „Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits.“ Pas mal non plus Beaumarchais. Citation: „Ah! la politique c’est l’art de créer des faits; de dominer, en se jouant, les événements et les hommes; l’intérêt est son but; l’intrigue son moyen: toujours sobre de vérités, ses vastes et riches conceptions sont un prisme qui éblouit.“ Et pour finir Lénine: „Les faits sont têtus!“

Alors venons-en aux faits. Pour être sûr de mon coup, je préfère me référer à une question parlementaire de deux députées du parti démocratique. Je cite: „Un spot audiovisuel diffusé par un membre du gouvernement, témoigne du quotidien du ministre des Affaires intérieures, avec une mise en scène, pour le moins extensive, de sa limousine allemande. Alors que le ministre est libre de produire et de publier ce genre de contenu sur ses comptes privés, il n’en reste pas moins que ce choix de communication est discutable, si usage est fait de ressources étatiques, puisqu’aucun message politique lié à la politique gouvernementale ne ressort de cette vidéo.“

Les faits décrits parlent d’eux-mêmes. Ils sont loquaces. Ils en disent long sur la psyché de Petit Léon. Sachez que ce terme désigne l’ensemble des phénomènes psychiques. Synonyme de l’activité mentale, elle englobe toutes les manifestations conscientes et inconscientes d’un individu.

Un ami psychiatre m’a expliqué que cela témoigne d’un complexe de carence dans l’estime de soi. Souvent on parle, dans le langage psychiatrique, de complexe d’infériorité, qu’une personne concernée essaie de compenser par des gestes des fois déplacés, inconscients, gratuits, pas réfléchis. Le but est d’attirer l’attention sur soi, par tous les moyens.

Se mettre en scène avec une grosse berline allemande (non, pas celle utilisée, dixit le même ministre, par les mendiants censés débarquer au Boulevard royal, en provenance de Mont Saint-Martin, un mensonge éhonté) est une preuve d’un comportement pubertaire. Il veut montrer à tout le monde le jouet qu’il vient de recevoir du Père Noël, ce qui en dit long sur son cas personnel. Fier comme un coq.

A Marseille on dirait: „Il n’est pas fini le mec!“ Il veut montrer (à qui?) „qu’il en a“, à la limite un comportement d’adolescent, mais certainement pas celui d’un ministre, dont on attend pour le moins qu’il réfléchisse avant de parler ou d’agir, qu’il fasse preuve de sérénité, qu’il sache faire la part des choses, qu’il peut prendre du recul. Le fait que le ministre se met en scène avec une grosse berline allemande rappelle en creux une vidéo publicitaire pour cette marque de voitures allemandes. Certes, la personne sur les images de la vidéo est loin de ressembler à James Bond, mais il semble se prendre pour tel, cela en rajoute à cette image déplorable, voire ridicule.

Open Bar?

Cet épisode est à la fois pénible et révélateur et en dit long sur les premiers mois de Petit Léon au ministère des Affaires intérieures. Par sa façon de procéder, de parler, d’agir, de cliver au lieu d’unir, il a cassé plus de porcelaine en six mois que d’autres en cinq ans. Et la série continue.

Open Bar? Peut-être que le premier ministre devrait réfléchir à adjoindre un haut fonctionnaire au ministère des Affaires intérieures, chargé de superviser et d’encadrer les actes et la communication de son ministre, afin qu’il puisse rester tant soit peu dans les clous.

Un autre aspect du problème est latent. Depuis quand est-il admis qu’un ministre est autorisé, ou se sent autorisé, à utiliser des fonds publics pour financer une campagne de communication centrée exclusivement sur sa personne, sur son nombril, et non sur sa politique? Serait-il définitivement en manque de reconnaissance? Et les deux députées du parti démocratique de conclure qu’il s’agit d’une confusion des genres et que la publicité purement axée sur sa personne, personnelle, car c’est de cela qu’il s’agit, devrait être prise en charge par le parti politique du ministre, ou par le concerné à titre personnel.

Morale de l’histoire: voilà l’exemple type d’un ministre qui est persuadé qu’il est propriétaire de l’Etat, qui ne pense qu’à son propre ego, son intérêt personnel, son image, alors qu’il est „seulement“ en charge de gérer les affaires de l’Etat au service de tous, pour assurer l’intérêt commun.

Qu’il est loin le temps où les ministres, notamment du CSV, s’attachaient à renvoyer une image de grand serviteur de l’Etat, et pas celle qui donne l’impression qu’ils se servent de l’Etat pour stimuler leur libido?

René Kollwelter est un ancien député et ancien conseiller d’Etat
René Kollwelter est un ancien député et ancien conseiller d’Etat
Grober J-P.
28. Mai 2024 - 20.39

Den H. Léon weess séch nach nët richteg ze präsentéieren, mat der Döchewo déi nächste Kéier, mécht hien bestëmmt, wetten?

JUNG LUC
28. Mai 2024 - 14.55

Eis Sozialisten hun och keng kleng Autoen, bestemmt keng Oarbechterautoen. Mat esou Artikelen kommen Sozialisten nie mei an eng Regierung. Esou Artikelen enthalen guer keng Fakten, mee vill Gestänkers.

Grober J-P.
28. Mai 2024 - 12.08

"en provenance de Mont Saint-Martin"
Elo sin ech awer emol gespaant wéi e Präbbeli! Déi vun Mont Saint Martin kommen mat engem Mercedes Benz S500 vun 1999, an den H. Léon?