ForumCarton rouge pour Petit Léon et un nouveau député franco-luxembourgeois à Marseille

Forum / Carton rouge pour Petit Léon et un nouveau député franco-luxembourgeois à Marseille
 Photo: AFP/Bertrand Guay

Jetzt weiterlesen! !

Für 0,59 € können Sie diesen Artikel erwerben.

Sie sind bereits Kunde?

1) „Putaing, mais il est cong ce mec!“ dirait-on à Marseille pour qualifier la nouvelle bêtise produite par mon ministre favori, Petit Léon.

Scène à la Chambre des députés: un parlementaire de la Gauche, vient d’interpeller le ministre de l’Intérieur au sujet des turpitudes du premier échevin de la Ville d’Esch-sur-Alzette.

Petit rappel du contexte: entretemps il est de notoriété que cet énergumène, par ailleurs peu recommandable, membre du DP, ne cesse d’accumuler les boulettes depuis quelques années et a été condamné (discrètement?) pour fraude fiscale aggravée. Une faute ne cesse-t-il de répéter, alors qu’il s’agit d’un vrai délit. Passant finalement aux aveux pour ne pas avoir déclaré des honoraires de plus de 100.000 euros, ce bonhomme a conclu une transaction avec le parquet pour échapper à un débat public. Son avocat, oh quel hasard, était un ancien ministre du CSV. Dans une procédure normale le prévenu aurait risqué d’encourir une amende de 300 000 euros et d’une peine de prison de un mois jusqu’à trois ans (!).

Il est également de notoriété que l’Administration des contributions directes est connue pour vous réclamer impérativement, sanctions financières à l’appui, ne serait-ce que de petites avances non réglées dans les clous.

Dans le cas présent, on a donc appliqué le système „deux poids deux mesures“. Il serait intéressant de connaître les interventions en coulisses mobilisées pour protéger et sauver cette brebis galeuse. Auriez-vous, cher lecteur, également pu profiter d’un tel traitement de faveur? Je n’en suis pas sûr ….A moins que vous fussiez un membre éminent du DP … Il est d’ailleurs urgent, au vu de ses casseroles de plus en plus nombreuses, que ce parti fasse prochainement une cure de jouvence dans l’opposition. Rendez-vous est pris.

Interpellation d’un député de la Gauche

Mais revenons à la Chambre de députés. Voilà donc qu’un député de la Gauche a interpellé le ministre de l’Intérieur, pour connaître sa position et, surtout, pour savoir ce qu’il compte entreprendre, ès qualités, dans ce dossier où la loi lui confère des moyens d’agir pour l’intérêt public. Va-t-il sanctionner l’échevin eschois du DP, et en même temps, logiquement, désavouer les élus verts d’Esch, qui comptent entre-temps parmi les plus grands opportunistes, sans parler des élus CSV?

Mais non, pensez-vous! Il se contente de dire que le geste du prévenu „n’est pas bien“, défense de rigoler. Non Monsieur le Ministre, il faut appeler un chat un chat, ce n’est pas une question de bien ou de mal, comme dans la bible. Il s’agit d’un délit commis par une personne investie d’un mandat électoral, à qui on demande un minimum d’éthique et d’assumer un rôle d’exemplarité.

Et vous aurez remarqué, cher lecteur, que la chasse aux mendiants a été beaucoup plus intensive de la part du gouvernement que la chasse aux fraudeurs du fisc. Tout un programme!

Mais jusque-là rien d’étonnant. La cerise sur le gâteau va suivre. En quittant la tribune de la Chambre et en passant à côté de l’élu qui l’a interpellé, voilà que Petit Léon lui lance devant témoins: „Voilà, maintenant, on va pouvoir s’occuper de ta déclaration d’impôts!“

Oui, relisez. Voilà qu’un ministre, acculé et en grande difficulté, se permet, dans les arcanes de la Chambre de députés, de proférer des menaces vis-à-vis d’un élu de la nation. Grave, oui, très grave. Et surtout, qu’on ne vienne pas nous raconter maintenant qu’il s’agissait d’une petite blague potache.

Cela s’est fait sans que personne ne bouge, sans que personne n’y trouve à redire. Pourquoi le président de la Chambre des députés, celui qui doit notamment veiller au bon fonctionnement du Parlement et protéger les députés dont il est quasi l’avocat, n’a pas moufté alors que la scène se passait quasiment sous ses yeux? Est-ce que le Monsieur en question, je parle de Petit Léon, après ses turpitudes avec les mendiants, ses fausses interprétations de la loi contestées même par les hauts dignitaires de la Justice, ses mensonges éhontés et répétés, son arrogance, son mépris des humains moins bien lotis (que lui), a le droit de continuer à faire tout et n’importe quoi? Détient-il une immunité que personne d’autre, dans le landernau politique au Luxembourg, ne possède? Et pourquoi, et basée sur quoi? Qui pour recadrer ce bonhomme qui se croit tout permis? Que fait le Lider Maximo, Lucky, notre CEO, toujours prompt à bomber le torse, bien sûr à comprendre au deuxième degré, ne demandons quand même pas l’impossible…

En d’autres termes: comment un ministre de l’Intérieur, à court d’arguments, peut-il avoir l’outrecuidance de menacer un élu de la nation de procéder, à son sujet, arbitrairement, à des contrôles fiscaux, à des fins personnelles et politiques, dans le but de le réduire au silence? Est-ce la nouvelle technique fiscale chère au ministre des Finances? Qu’en pense ce dernier d’ailleurs? A-t-il délégué certaines de ses compétences au ministre de l’Intérieur? Ce dernier, au lieu de s’occuper des cambriolages de plus en plus nombreux dans tout le pays, vu que la police, maintenant, chasse d’abord les mendiants avant de s’occuper des cambrioleurs, va-t-il dorénavant pourchasser les brebis galeuses qui rechignent à payer leurs impôts? Fallait le dire quand-même!

Reste la question principale: jusqu’où va-t-on laisser courir Petit Léon avant de le rattraper au lasso (d’après le dictionnaire: longue corde à nœud coulant servant à attraper les chevaux sauvages)? Ne faudrait-il pas le mettre sous tutelle politique? Lucky n’a-t-il pas encore compris que ce bonhomme risque de porter encore plus de torts au gouvernement et que tôt ou tard cela va lui tomber sur la tête?

2) Un député franco-luxembourgeois à Marseille

Finissons quand même par une bonne nouvelle parvenue de la France et du deuxième tour des élections législatives sous haute tension. Eh oui, qui l’aurait cru … à Luxembourg? Il est tard dimanche soir quand le résultat définitif est tombé: pour le compte du Nouveau Front populaire, Laurent Lhardit a été élu député dans la 2e circonscription de Marseille (où je me trouve), face à un candidat du Rassemblement national. A première vue rien d’exceptionnel sous le soleil. Si ce n’est-ce que le nouveau représentant du peuple français possède la double nationalité franco-luxembourgeoise. Sa mère Josette est une eschoise de naissance, la famille y est bien connue, son père est français. Même s’il a toujours vécu dans le sud de la France, Laurent Lhardit connaît très bien le Grand-Duché, sa tante, son oncle et ses cousins y habitent, et il parle même notre langue. En fait il est membre du parti socialiste français depuis très longtemps et j’ai eu la chance de rédiger avec lui, il y a plus de vingt ans, une proposition, voire une stratégie européenne dans le chef du président du département des Bouches-du-Rhône. Il s’agissait, à l’époque, notamment, de proposer l’ouverture d’une représentation (petite ambassade) du département mentionné, auprès des institutions européennes à Bruxelles.

Fatalité de l’histoire: dans le programme du Rassemblement national, le parti frère de notre ADR bien aimé, pour les élections législatives de dimanche dernier en France, heureusement défait, autre bonne nouvelle, se trouvait la proposition incongrue d’abolir justement la double nationalité …

Maintenant avec les résultats que nous connaissons, cette éventualité a été repoussée … aux calendes grecques. Heureusement. Mais peut-être que notre ADR, qui adore faire les poubelles, s’en inspirera. Allez Fernand, encore un effort, tu vas y arriver!

René Kollwelter est un ancien député et ancien conseiller d’Etat
René Kollwelter est un ancien député et ancien conseiller d’Etat Photo: Editpress/Alain Rischard