Les autorités indonésiennes ont dépêché une équipe sanitaire dans un village sur la grande île de Sumatra afin de confirmer la présence d’une épidémie présumée de grippe aviaire qui aurait contaminé au moins 13 villageois. “Nous suspectons une épidémie de grippe aviaire au regard du nombre de gens présentant des symptômes de la grippe aviaire”, a déclaré à l’AFP Chandra Syafei un responsable de la province de Sumatra Nord. “Nous attendons le résultat des prélèvements sanguins envoyés à Jakarta”, a-t-il précisé.
Il n’a cependant pas été en mesure de confirmer la mort, la semaine passée, de trois personnes dans le village de Air Batu. Ce bilan a été avancé mercredi auprès de l’AFP par une infirmière travaillant dans un hôpital local. Elle a affirmé que trois des 13 patients traités étaient décédés après avoir présenté des symptômes de la grippe aviaire.
Selon des responsables locaux, des villageois ont présenté de la fièvre et des difficultés respiratoires après la mort de poulets, vraisemblablement des suites de la grippe aviaire. Selon Chandra Syafei, une équipe de cinq spécialistes en épidémiologie se sont rendus sur les lieux où ils ont distribué du Tamiflu, médicament considéré comme efficace contre la grippe aviaire. Le ministère de la Santé à Jakarta n’a pu être joint dans l’immédiat. L’Indonésie, région du monde la plus touchée en termes de mort d’hommes, est également le seul pays où a été confirmée par des analyses en laboratoire une transmission interhumaine de la maladie au sein d’une famille sur l’île de Sumatra.
Le dernier bilan officiel de la grippe aviaire faisait état la semaine dernière de 112 morts dans l’archipel, soit près de la moitié des décès dans le monde. Mais des spécialistes estiment que le bilan réel est probablement plus élevé que les chiffres officiels.