Trois Iraniens reconnus coupables de meurtre et trafic de drogue ont été pendus dans la ville de Qom (centre), a rapporté jeudi le quotidien conservateur Kayhan. Les condamnés, identifiés par leurs seuls prénoms et âge, Mehdi, 27 ans, Djavad, 34 ans, et Ali, 38 ans, avaient été arrêtés en possession de 1.080 kilos d’opium.
Le journal n’a pas précisé la date de leur exécution à Qom, qui est le centre religieux de l’Iran, ni la nature du meurtre. Ces pendaisons portent à au moins 163 le nombre de personnes exécutées en Iran depuis le début de l’année, selon un décompte de l’AFP à partir d’informations de presse. Amnesty International affirme que les autorités iraniennes ont exécuté 317 personnes en 2007, ce qui place l’Iran au deuxième rang des pays où la peine de mort est la plus appliquée, derrière la Chine. Le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue ou encore l’adultère sont passibles de la peine de mort dans la République islamique.