L’affaire du RBE fait actuellement couler beaucoup d’encre et il ne faut pas être prophète pour savoir que ce dossier suscitera encore à l’avenir beaucoup de critiques, de prises de positions, d’oppositions, etc. Le tout est de savoir pourquoi.

Par Henri Frank, adversaire attitré du système RBE

La réponse malgré la complexité du dossier est simple dans la mesure où on est en droit de se poser la question comment et pourquoi l’Etat respectivement ceux qui le représentent dans ce dossier peuvent avoir l’idée de vouloir sous sanction obliger non seulement les responsables des sociétés commerciales mais également les asbl à fournir des informations plus amplement spécifiées dans le cadre de ce dossier. Il y va d’une affaire de conception de l’Etat. Les temps semblent définitivement révolus où l’Etat était un organisme au service des citoyens, ce principe est et depuis belle lurette renversé et remplacé par le tout-contrôle de l’Etat.

Or, un Etat totalitaire est en soi un Etat despotique. Je n’ose pas croire que les asbl qui ne vont pas se soumettre à ce dictat feront l’objet de sanctions de quelque nature et de quelque montant que ce soit. Imaginons un club sportif, dont les membres investissent beaucoup de temps libre pour que leurs équipes puissent disputer des championnats, les mêmes membres investissant souvent des sommes considérables pour que la machine sportive tourne, et qu’à titre de „récompense“ ils se voient sanctionnés de cette façon par un Etat totalitaire tout-puissant despotique.

J’en appelle dès lors aux responsables de faire abstraction de leur système sinon pour le moins de soumettre la problématique à un audit permettant d’analyser la légalité et le bien-fondé du système décrié comme je viens de l’exposer. J’espère que la présente proposition tombera sur un sol fertile et qu’elle ne sera pas purement et simplement rejetée ce qui aurait pour conséquence que tous ceux qui s’investissent dans les domaines des asbl risquent d’être amenés à jeter l’éponge.

2 Kommentare

  1. J’ai proposé une pétition pour abolir cette obligation de mentionner les dirigeants d’une ASBL dans un registre des bénéficiaires économiques, car uns telle association n’a pas d’objet économique, et les dirigeant sont pas des bénéficiaires mais des bénévoles; donc cette loi est une aberration un abus de pouvoir digne de Staline!..

  2. Bonsoir,

    Il faut déjà être IT pour pouvoir se retrouver avec leur formulaire. Bonne chance aux personnes âgées .
    En plus après deux heures de combat, je n’aie encore toujours vu un reçu ou quittance. Vive RBE

Kommentieren Sie den Artikel


Please enter your comment!
Please enter your name here