Sa., 18. Januar 2020


  1. Nëckel /

    Ist es wirklich so ? Oder ist der Arbeitnehmer so verwöhnt, dass das Geringste, das mal daneben läuft, sofort als Mobbing angesehen/empfunden wird ?

    • de Schmatt /

      Sie scheinen nicht zu wissen, wie es heutzutage in verschiedenen Betrieben zugeht!

  2. Daniel /

    Cela fait au moins 5 ans que l’on nous promet une loi contre le harcèlement moral … sans le moindre résultat ! Est-ce-que l’U.E.L., l’A.B.B.L., la F.E.D.I.L. et co. estiment que le mobbing est un instrument de management nécessaire pour améliorer la compétitivité des entreprises luxembourgeoises ? Qui empêche ce projet de loi d’aboutir ?

    • Vinz /

      Le grand problème est le mentalité luxembourgeoise. Alors que le Luxembourg est une pays plutôt germanique le monde du travail est plutôt latin: il est très patriarcal, la figure du chef-patron est omniprésent. C’est le fort qui écrase le faible, ceci est communément admis, cela fait partie de l’ADN des Luxembourgeois. Pour faire passer la loi il faut tout d’abord changer les mentalités. En Allemagne par exemple il y a plus une mentalité de groupe, le chef se voit comme un pion dans un ensemble plus grand.

  3. Vinz /

    Le problème est la mentalité latine du monde du travail au Luxembourg: il y a la figure du chef omnipuissant qui est le grand patron. C’est le fort qui écrase le faible, c’est dans l’ADN des Luxembourgeois. En Allemagne il y a plus une mentalité de groupe, le chef se voit comme un pion dans un ensemble plus grand. Pour une fois le Luxembourg pourrait apprendre de l’Allemagne.

    • de Prolet /

      @ Vinz. Dans n’importe quel pays, le fort écrase le faible. Le patronat exploite le salariat. Cela a toujours été ainsi et le capitalisme sans bornes qui règne sur notre société n’y changera rien, loin s’en faut. Les conquêtes sociales de nos ancêtres sont en danger et nous risquons de retourner dans les fins fonds du début de l’aire industrielle. Le problème est l’avidité et l’égoïsme du genre humain. Le Luxembourgeois que vous connaissez fait sûrement partie des rares exceptions ou pourquoi croyez-vous que tant d’Allemands de la région frontalière sont attirés par le marché du travail grand-ducal ?

  4. Daniel /

    Dans les pays voisins la protection légale anti-harcèlement existe depuis 17 ans :
    Belgique : loi du 11 juin 2002
    France : loi de modernisation sociale de 2002 / article L. 1152-1

  5. Daniel /

    @ Vinz: votre argumentation est complètement aberrante ! L’Allemagne n’a pas de loi anti-harcèlement ! La France et la Belgique ont des lois correspondantes depuis 2002 !

    • Vinz /

      Connaissez-vous quelqu’un qui travaille en Allemagne? Moi je connais un Luxembourgeois qui préfère mille fois plus travailler en Allemagne qu’au Luxembourg. L’économie allemande marche bien parce que tout le monde travaille pour un objectif commun. Les Luxembourgeois sont connus pour être des grands individualistes, chacun pour soi. Voilà ce qui favorise le mobbing. Il est vrai que l’Allemagne n’a pas de lois anti-mobbing mais tous les analystes sont d’accord pour dire qu’en Allemagne le problème n’est pas si grand qu’au Luxembourg. Croyez quelqu’un qui a été plusieurs fois victime d’harcèlement moral.

  6. Daniel /
  7. Armer Geist /

    In anglophonen Raum und in Skandinavien ist die Arbeitskultur eine ganz andere. Arbeit wird als Teil des Lebens empfunden, sowohl Arbeitgeber als auch Arbeitnehmer bemuehen sich um ein gutes Arbeitsklima zu schaffen. Davon sind wir in Luxemburg leider noch meilenweit entfernt. Der Frieden wird hier nur mit guter Bezahlung quasi mit Schmerzensgeld erkauft. Aber was ist wichtiger Geld oder eine gute Lebensqualitaet!?

Schreiben Sie einen Kommentar zu titi Cancel reply

Meistgelesen